Banniere
Page mise à jour le

  > Peut-on vraiment parler de Collection ?
MontBlanc MontBlanc
 
Baume & Mercier Baume & Mercier
 

Collection rime avec passion et accumulation.

La passion est un séducteur diabolique, dévorant tout sur son passage, c'est l'opposé de la raison, elle est unique et ne laisse de place à rien d'autre. L'aboutissement ultime de la passion est la mort par épuisement, ou par crémation si elle a été approchée de trop près. Si elle nous lâche avant l'issue fatale, on n'est plus qu'un chewing-gum usagé au fond d'un caniveau, tant elle nous a volé notre vie. Mais on ne regrette pas, cela a été tellement bon de s'y adonner... Bref une passion c'est quelque chose de très fort, beaucoup trop fort pour désigner ce qui n'est qu'une distraction portant sur des objets qu'on aime, une distraction prenante, certes, mais pas au point de régenter une vie.

Mon charcutier collectionne des cochons à la J-C. Dreyfus: des dizaines ou des centaines en sont exposés dans sa boutique, de toutes couleurs, de toutes formes, de toutes tailles, des statuettes plastique ou porcelaine, des tableaux, des photos, même des textes vantant les mérites du cochon. Un tel cas relève pour moi plutôt de la boulimie que de la collection, encore que je n'y vois rien de mal, cela décore plaisamment la charcuterie. Mais généralement une collection est respectée pour la qualité et la quantité de ses pièces, c'est pourquoi il s'agit sans aucun doute d'un bien grand mot pour qualifier le modeste rassemblement des quelques objets que j'ai pu faire.

Malgré tout, même s'il ne s'agit pas vraiment d'une collection de montres, peut-être peut-on dire que quelques-unes de ces pièces sont bien des montres de collection.

 

Bulova Accutron Bulova Accutron
 
Eterna
Eterna
 
Omega Speedmaster Omega Speedmaster
 
Universal Compax
Universal Compax
 
Movado Movado
 
Omega Constellation Omega Constellation
 


  > Si j'étais collectionneur, j'aimerais...

(Photos extraites de Montres-bracelets, Edition Könemann)



Les très grands noms, genre Rolex, Patek Philippe ou Bréguet, bien que passionnants ou superbes sont trop onéreux, en plus des risques supérieurs de tomber sur des contrefaçons ou trafics douteux.
Quoiqu'un chrono Rolex années 40/50 ou plus simplement une GMT ou une Explorer I ne me déplairait pas, mais je ne me risquerais pas encore à faire de tels achats via internet.

 


Les chronos des années 30 à 50 sont souvent attirants, surtout les monopoussoirs plus rares; c'est encore mieux si ledit poussoir est ovale. Il me manque quelque chose dans le genre en or massif. Les "triple date" sont également bien sympathiques, je regarde tout ce qui passe en Angelus Chronodato par exemple.

 

Dans un genre très différent une Heuer Camaro serait la bienvenue.. ou alors une Monaco, mais une originale bien sûr; quoique remise à la mode avec les rééditions, la Monaco est devenue peut-être un peu trop recherchée.. et finalement pas très jolie.
 

Et puis une Omega "Pie Pan" Constellation en or, ce n'est pas mal non plus.

Côté Breitling, aux modèles récents d'esthétique pour le moins chargée, on préfère des produits plus anciens, comme le célèbre Navitimer.

 

Et puis, et puis... il vaut mieux arrêter de regarder les livres.

 

 


 
Hormis les annonces Google, les sites, marques ou produits cités en référence sont là uniquement pour complément d'information et en aucun cas pour en assurer la promotion ou l'anti-promotion. Il n'existe aucun intérêt commun entre ce site et ces références, si ce n'est celui des belles montres.
Sauf mention particulière, tout est Copyright © 2002-2005
Olivier Seston.